Yo-kai, Pokemon : la folie mangas déferle sur les jouets

Publié le par Source : .lefigaro.fr

Yo-kai, Pokemon : la folie mangas déferle sur les jouets

Le marché du jouet est tiré cet automne par l'influence des mangas. De quoi animer les cours de récré !

Ce sont les nouvelles stars de la cour de récré depuis la rentrée. De petits monstres malicieux appartenant à huit tribus ont envahi les cartables des petits garçons. Ils s'appellent les Yo-kai. Un phénomène inspiré des mangas japonais, qui a déjà connu un grand succès aux États-Unis et qui commence fort en France comme en Espagne et au Royaume-Uni.

À trois mois de Noël, tous les observateurs du marché du jouet s'accordent à penser qu'on devrait les retrouver en masse sous le sapin, tirés par un dessin animé diffusé depuis cet été sur la chaîne de télévision Gulli ou encore par un jeu sur Nintendo DS et une application sur tablette et mobile. Un couronnement pour le studio japonais de jeux vidéo à l'origine de ces personnages, Level-5, en 2013 (plus de 10 millions de jeux vidéo vendus en trois ans). En vingt mois, les Yo-kai ont généré 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le monde.

«Avant même le début de sa diffusion sur Gulli, le dessin animé Yo-Kai Watch faisait une entrée en fanfare sur le marché des figurines d'action en prenant directement la 1ère place devant Avengers et Star Wars, pendant la dernière semaine du mois d'août», commente Frédérique Tutt, spécialiste du jouet au sein du cabinet NPD.

Un phénomène sur le marché du jouet

Parmi les jouets phares, la montre magique Yo-kai de l'américain Hasbro dans laquelle on peut insérer quelque 200 médaillons à collectionner classés en fonction de leur rareté (classique, argentée, légendaire). Ils permettent de communiquer avec les esprits Yo-kai... La montre reconnaît chaque médaillon et lance simultanément la chanson de la tribu correspondante. Elle s'est hissée en première position des ventes pendant la première semaine de septembre, constate NPD.

«Il manquait un phénomène sur le marché du jouet comme ont pu l'être dans le passé Beyblade, Petshop ou même la Reine des neiges», commente Hélène Kurz, directrice marketing d'Hasbro France. Hasbro se verrait bien répliquer le succès des toupies Beyblade qui ont dopé ses ventes pendant trois années consécutives avant de laisser un grand vide. L'Américain compte notamment sur la gamme de 8 références de Yo-kai watch pour accélérer sur le marché français et reconquérir la première place, cédée depuis deux ans au bulldozer Lego.

Parallèlement, un programme de licences d'envergure, de l'habillement à l'édition, devrait également être déployé.

Le phénomène Yo-kai arrive après celui des Pokemon, également inspiré des mangas, qui cible aussi les garçonnets de 6 à 10 ans. «Depuis la sortie de l'appli smartphone le 21 juillet dernier, la vague Pokemon déferle sur le top des ventes de jouets hexagonales», précise NPD. Dès le lancement du jeu Pokemon Go, les ventes se sont envolées, tirées par une croissance à deux chiffres. Du coup, les cartes distribuées par le groupe Asmodée représentent maintenant 5 des 10 meilleures ventes de jouets de la première semaine de septembre. Les ventes de l'ensemble de la gamme connaissent une croissance de + 49 % par rapport à la même semaine en 2015.

«La chasse au Pikachu ne devrait pas se tarir avec l'arrivée de l'automne, prévoit NPD. Bien au contraire!» Car Nintendo lancera son prochain jeu Pokemon pour Nintendo DS le 23 novembre prochain. D'autres jouets devraient suivre, parmi lesquels ceux de Tomy - qui détient la licence pour les figurines et les peluches - qui lancera un jouet connecté directement avec la console. Un jouet qui s'annonce comme une révolution sur le marché, selon NPD. Entre les Yo-kai et les Pokemon, les fans de mangas devraient en avoir pour leur compte cet automne.

Commenter cet article