VIDEO. Pourquoi «Pokémon Lune et Soleil» n'ont (presque) rien à voir avec «Pokémon Go»

Publié le par Bayle Jeremie

VIDEO. Pourquoi «Pokémon Lune et Soleil» n'ont (presque) rien à voir avec «Pokémon Go»

Après l’incroyable succès de l’application Pokémon Go, les célèbres créatures, mascottes de Nintendo, reviennent ce mercredi dans deux jeux pour console 3DS : Pokémon Lune et Pokémon Soleil. Pourtant, si la chasse aux Pokémon reste au cœur de l’expérience, les différents titres n’ont pas grand-chose d’autre en commun.

>> A lire aussi : Comment bien commencer «Pokémon Lune et Soleil» et progresser rapidement

>> A lire aussi : «Pokémon Lune et Soleil», les six nouveautés qui font la différence avec les éditions précédentes

Des concepteurs différents

Ces deux jeux ne sont ni les suites, ni les déclinaisons de la célèbre application développée par les Américains de Niantic et la Pokémon Company. Les versions Lune et Soleil sont développées par les Japonais de Game Freak et se destinent aux possesseurs de consoles Nintendo 3DS. Contrairement à l’application Pokémon Go, disponible gratuitement (avec d’éventuels achats intégrés) sur les storesAndroid et iOS, Pokémon Lune et Soleil sont com

l n’existe -et n’existera sans doute jamais- aucun lien entre l’app et le jeu

En dehors du thème de la chasse aux Pokémon, les jeux sur console et l’application n’ont aucun lien entre eux. Des rumeurs laissent espérer de possibles transferts de

créatures d’un univers à l’autre, mais ce serait fort étonnant pour les raisons suivantes :
- Rien ne le suggère dans la version test du jeu mise à notre disposition.
- On ne voit pas trop, techniquement, comment connecter les smartphones à la console.
- Cela nuirait à l'expérience de jeu car en commençant l'aventure avec des Pokémon super-forts, les combats n’auraient plus aucun intérêt.

>> A lire aussi : «Pokémon Lune et Soleil»: Comment bien commencer l'aventure et progresser rapidementmercialisés au prix de 40 euros environ.

Une histoire avant tout

Si Pokémon Go invite les joueurs à chasser les Pokémon dans le monde réel, les jeux sur 3DS proposent une expérience plus classique, reposant sur une intrigue. Shigeru Ohmori, en charge de la création de ce jeu, insiste pour que « la narration et les personnages soient au cœur de l’expérience » Lune et Soleil . On suit donc ici une aventure en compagnie du héros et de ses acolytes dresseurs, qui pourront attraper jusqu’à 300 espèces de Pokémon différentes. Le but n'est toutefois plus ici devenir le meilleur dresseur. L'aventure se présente plus comme une quête initiatique durant laquelle les enfants de 11 ans doivent faire leurs preuves en tant que dresseur de Pokémon.

>> A lire aussi : «Pokémon Lune et Soleil»: Six nouveautés qui font la différence avec les éditions précédentes

Malgré tout, le jeu séduira les fans de Pokémon Go

Après quelques heures passées sur des éditions test de Lune et Soleil, un constat s’impose : le titre est particulièrement simple à prendre en main et s’avère très didactique. Une façon de séduire les néophytes qui ont découvert le plaisir de la chasse aux Pokémon grâce à Pokémon Go ? Possible.

Certains Pokémon présents dans l’application, à l’instar de Pikachu, Miaouss ou Rattatac sont présents dans Lune et Soleil comme pour donner des repères aux chasseurs néophytes sur consoles. Même si 80 nouvelles créatures sont annoncées, les fans de Pokémon Go seront ravis de retrouver certaines de celles qu’ils ont l’habitude de côtoyer. Comme si l’expérience Pokémon Go constituait au final une initiation aux titres Pokémon plus traditionnels.

Commenter cet article